Sac SoCath – Valencroix


Accessoires, Couture / mardi, juin 23rd, 2020

Lors de sa sortie j’ai tout de suite flashé sur le sac SoCath et j’ai eu très envie de m’en coudre un ! Cela faisait des mois que je voulais me faire un nouveau sac, je pensais au Nery de Shamballa mais je n’ai jamais réussi à trouver suffisamment d’œillets de la bonne taille lors de mes virées à Nouméa.

Le sac SoCath est proposé par la créatrice qui est derrière la marque Valencroix. C’est une marque je j’ai découverte récemment, ce modèle est le 3ème patron qu’elle commercialise.

Ce sac est un hybride entre un sac seau et un sac cabas. C’est pile ce qu’il me fallait ! J’aime beaucoup ses ailettes latérales, détail que je n’avais jamais vu sur un sac, qui lui donnent un look très original.

Mon joli sac SoCath tropical

Pour le réaliser j’ai choisi un simili rose, une toile de coton avec de beaux tiarés et un passepoil argenté (car j’adore qu’il y ait une touche de brillant !). Il est fermé par un bouton magnétique et il a une poche intérieure zippée. Je l’utilise au quotidien depuis que je l’ai terminé et j’en suis très contente.

Lors de la réalisation de ce sac j’ai pu tester un nouveau pied presseur que j’ai acheté pour ma machine à coudre. Je suis toujours contente de découvrir de nouveaux accessoires et de faire des essais.

C’est le pied étroit pour pose de fermeture éclair. Il m’a été utile pour coudre dans la zone du fermoir magnétique. Je te montre en image :

Le pied étroit pour pose de fermeture éclair me permet de respecter la valeur de couture
sans être gênée par le fermoir magnétique.

La seule modification que j’ai apportée au modèle est l’ajout d’une anse réglable car j’aime pouvoir en changer la longueur.

Anse réglable. Est-ce que tu sais comment réaliser une anse réglable ? Je pourrai l’expliquer dans un prochain article. N’hésite pas à me faire savoir en commentaire si ça t’intéresse.
Réalisation de l’anse du sac, cette couture est grandement facilitée par l’utilisation du pied presseur téflon anti-adhérent.

Le montage de la poche intérieure zippée laisse les bords de la fermeture à glissière visibles. C’est à l’intérieur de la poche, ce n’est pas grave mais je n’aime pas beaucoup cette finition. Je préfère quand ils sont pris entre la doublure du sac et le tissu de la poche, comme ce que j’avais fait pour mon sac du livre des Lubies de Louise. Dans l’article, j’avais expliqué en détail comment procéder, tu peux tout retrouver .

Ce que j’ai adoré c’est que la poche intérieure zippée est utilisée pour retourner le sac. Je n’avais jamais fait comme cela. Habituellement je laisse une ouverture dans la doublure. J’ai vraiment aimé cette astuce que j’utiliserai maintenant à chaque fois !

Poche intérieure zippée.

La pose des œillets est de loin l’étape que j’aime le moins. Je trouve difficile de découper le tissu pour y faire un trou, après avoir passé du temps à coudre tout le sac du mieux que je peux ! J’étais bien contente qu’il n’y en ait que 2 à mettre.

Que pensez-vous de mon nouveau sac ? Est-ce qu’il vous plait ? Connaissez-vous les 3 pieds presseurs dont je vous parle ici ? Vous l’aurez compris, je serais ravie d’échanger avec-vous si vous souhaitez laisser un commentaire.


6 réponses à « Sac SoCath – Valencroix »

  1. Un sac si tape à l’œil, gare aux voleurs ! Le modèle m’a l’air petit par contre, comment tu fais pour y mettre plein de bazar ?

    1. Rhoo, j’ai fait une photo avec mon marteau mais pas d’échelle… Je n’ai rien retenu de l’école on dirait ! Le sac n’est pas si petit, il fait environ 33 cm de longueur, 25 cm de hauteur et 15 cm de largeur. De quoi mettre déjà pas mal d’affaires.

Répondre à Valencroix Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *